Interview Robin Entraineur Arcachon Sauvetage Côtier

Robin Entraineur Arcachon Sauvetage Côtier

Depuis septembre 2020, les entraînements sont assurés en alternance par Cassandra et Robin. Ces compétiteurs accomplis et amoureux de l’océan nous en disent un peu plus sur leur parcours et leur passion pour le sauvetage…

Interview de Robin

Tu t’appelles Robin mais ton p’tit nom c’est…
Rob !

Quel âge déjà ?
27 ans

Quelle est ta formation ?
J’ai un diplôme d’initiateur Kayak, ainsi que le BPJEPS AAN (activités aquatiques et natation) et le PSE2 pour être maître-nageur. Après un stage de Chef de bord sur voilier habitable, je me consacre à présent à la construction navale (formation dans le composite).

Quels sont les métiers que tu as déjà exercés et ceux que tu aimerais faire ?
Quand j’étais petit je voulais être astrophysicien ! Sinon j’ai été maître-nageur puis organisateur d’activités aquatiques. J’ai passé quelques années en tant qu’officier de la Marine marchande et je me forme actuellement au métier de stratifieur…

Quel est ton palmarès en sauvetage sportif ?
J’ai eu de belles années dans le sauvetage avec une place de vice-champion d’Aquitaine en kayak et troisième en planche.

Qu’est-ce qui t’a amené au sauvetage ?
J’aime beaucoup l’eau et tout ce qui s’en rapproche, je voulais être sauveteur depuis tout petit, ça me faisait et me fait toujours rêver. Et puis le film Coast Guard doit sûrement y être pour quelque chose…

Quelle est la différence entre un bon et un mauvais sauveteur ?
Je pense qu’un bon sauveteur est celui qui se préoccupe autant de ses victimes que de ses collègues.

Selon toi, un entraînement réussi c’est un entraînement…
… où l’entraîneur félicite le sportif de l’effort et le sportif remercie l’entraîneur de l’entraînement. Il faut un équilibre entre ce qu’attendait l’entraîneur du sportif et ce que le sportif désirait. Évidemment, ça dépend du niveau du sportif, du thème de la séance et des objectifs fixés. Mais tant que les deux s’accordent tout est possible.

Quel est ton objectif pour le club et qu’est-ce qui te rendrait le plus fier des sauveteurs que tu entraînes ?
J’aimerais développer l’aspect sportif. Il y a beaucoup de potentiel dans ce club et d’envie de progresser, voire de performer. Donc si je peux aider ceux et celles qui veulent progresser en compétitions, allons-y !
J’aimerais également inculquer à tous la culture du sport et de l’océan : savoir lire et comprendre l’océan, mais aussi savoir ce qui se fait ailleurs en matière de sauvetage, et s’inspirer des meilleurs en regardant des vidéos… Si tous les sauveteurs qui préparent la saison sont pris sur un poste, cela voudra dire que la préparation a bien été faite.
Je suis déjà très fier de mes sauveteurs ! Une participation à une compétition en ayant bien préparé les épreuves et en étant prêt chacun à son niveau ça serait une fierté. Et pourquoi pas un petit podium…

La ville australienne de Gold Coast a confirmé qu’elle accueillerait les Championnats du monde de sauvetage en mer en 2024 : on sera prêt ?
Ça nous laisse 4 ans. Va falloir s’y mettre !

Quel est ton meilleur souvenir en compétition de sauvetage ?
Mon plus beau souvenir est quand on a gagné la final B du relais sprint à l’Aréna Rescue avec mon frère et deux potes : on ne s’y attendait pas du tout, quelle surprise au moment de regarder la plaquette, 1er ! Sinon, j’ai fait du kayak et du waterpolo à petit niveau.
Un autre grand moment a été la victoire de la compétition du CHM (centre hélio-marin) qui regroupe les postes de secours de gironde pour un relais de trois sauveteur (course/nage/planche dans l’ordre de passage avec environ 30 équipes), je faisais la planche. Après deux tours de qualification nous voilà en final ! C’était déjà une victoire pour nous. La pression était bien là, la course commence, je me concentre, le coureur et le nageur donnent tout et vient mon tour, le dernier, on me passe le relais en 5ème position, je passe bien la barre et rame comme un fou jusqu’à la première bouée pour distancer ceux qui perdaient du temps au passage de barre, j’arrive à remonter petit à petit au coude à coude avec le premier, un sauveteur de Lacanau. On passe la 2ème bouée, c’est la dernière ligne droite, je voyais la plage en folie (on n’était pas les favoris). Je me souviens avoir posé ma tête sur la planche, ne plus réfléchir, ramer et baver d’épuisement, je n’en pouvais plus et à 20m du bord une petite vague anodine m’a fait passer devant. Magnifique victoire d’équipe !

Et quel est ton meilleur souvenir de sauveteur en poste ?
Restons pro. Je vous passe les tests de quad dans les dunes et les soirées au poste. Mais je me souviens d’une intervention à Hourtin, c’était une de mes premières, elle avait été assez sportive mais rien de grave, tout le monde était sain et sauf. A la fin toute la plage nous avait applaudi, je ne savais plus où me mettre…

Si demain il y a un projet de remake français d’Alerte à Malibu, tu passes le casting ?
Tout dépend de qui reprend le rôle de Paméla Anderson…

Quel est le film qui te motive et t’inspire le plus pour mener à bien tes projets ?
Dans le sauvetage, c’est le film Coast Guard (2006) avec Kevin Costner et Ashton Kutcher, il a bercé mon enfance

Et si tu avais la possibilité de diffuser de la musique pendant les séances d’entraînement à Pereire…
Pour l’échauffement, je mettrais Si bien du mal d’Hervé
Pour le corp de séance, ce serait Lose yourself d‘Eminem
Et pour finir, New Slang de The Shins

Ton conseil pour toutes celles et ceux qui passent le BNSSA ?
Si tu te prépares à être sauveteur, le BNSSA sera une formalité. Ça se passe dans une piscine à 28 degrés, avec le maillot bien serré, des épreuves connues et préparées, des douches chaudes… Bien sûr que tu l’auras ! Valide-le et continue pour savoir comment passer la barre avec 2m de vagues, comment revenir après avoir perdu une palme, comment faire quand il y a trop de victimes pour toi… Au fait, tu connais tes bilans par cœur ? Que ce soit pour le BNSSA ou plus, entraîne toi fort et ensuite fais toi confiance, le reste suivra.

Et ton p’tit secret pour rester en forme toute l’année ?
Manger des huitres toutes les semaines !

Une dernière question, de la part de Cassandra : quel est ton pays préféré ?
L’Indonésie est vraiment incroyable pour la gentillesse des gens, le climat, les paysages et des vagues folles pour le surf. Malheureusement, il y a beaucoup de pollution aussi…

Découvrez les activités du club !

Partager !

Partager sur facebook
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp
Partager sur twitter
Partager sur linkedin